Dennis Jainoa : Samedi 10 Septembre Aout 1932

J’ai trouvé ce texte, d’un certain « Claude Lévi-Strauss » :

« […] dans les Grandes Antilles, après la découverte de l’Amérique, pendant que les Espagnols envoyaient des commissions d’enquête pour rechercher si les indigènes possédaient ou non une âme, ces derniers s’employaient à immerger des blancs prisonniers afin de vérifier par une surveillance prolongée si leur cadavre était ou non, sujet à la putréfaction.

Cette anecdote à la fois baroque et tragique illustre bien le paradoxe du relativisme culturel (que nous retrouverons ailleurs sous d’autres formes) : c’est dans la mesure même où l’on prétend établir une discrimination entre les cultures et les coutumes que l’on s’identifie le plus complètement avec celles qu’on essaye de nier. En refusant l’humanité à ceux qui apparaissent comme les plus « sauvages » ou les plus « barbares » de ses représentants, on ne fait que leur emprunter une de leur attitude typique. Le barbare c’est celui qui croit à la barbarie. »

Voilà comment pouvaient se comporter les Terriens, face à un choc culturel. J’imagine que mes compatriotes sont plus civilisés que ne l’étaient les civilisations qui s’étaient ainsi retrouvées face à face lors de la découverte de ce nouveau continent. Mais, avec le recul, sommes-nous si civilisés ? Quand je vois l’avancée technologique de ceux qui nous ont envahis, quand je vois celle de mes nouveaux compagnons, je me sens comme ces indigènes qui se demandaient si les autres, en face, pouvaient pourrir ou s’ils étaient d’une nature divine ou magique… J’essaie de me dire qu’il doit y avoir une explication rationnelle à tout ce que je découvre, ce pulsar, ces petites machines douées d’intelligence qui flottent autour de moi, ces immenses écran de télévision sans tube cathodique, parfois pas plus épais qu’une feuille de papier… Je me dis qu’il n’y a rien de magique à tout ça, et que, avec un peu de recherche scientifique, cela pourrait s’expliquer. Après-tout, c’est ce que faisaient ces indiens, de la recherche scientifique pour étudier les « blancs »… Balt m’a avoué l’autre jour qu’il avait été tenté de nous proposer de nous examiner dans une machine à « rayons X », mais qu’il s’était ravisé, car il craignait que ça puisse être dangereux pour nous. Je ne sais pas ce qu’est cette machine à « rayons X », vraisemblablement une version moderne de ces bassins à putréfaction des indiens d’Amérique. Mais peut-être est-ce cela la civilisation… Accepter les choses en l’état. Respecter la nature de l’autre, même sans la connaitre. Accepter de ne pas savoir. On croit que l’intelligence c’est de rechercher le savoir, mais les animaux, eux aussi, recherchent le savoir. Ils aiment explorer leur territoire pour en connaitre les recoins, les cachettes, les ressources. L’être intelligent, l’être supérieur, ce ne serait pas celui qui sait, mais celui qui sait qui ne sait pas et l’accepte ainsi, trouve le moyen de vivre avec ce non-savoir. Si « le barbare c’est celui qui croit à la barbarie », le civilisé serait celui qui accepte l’autre comme un civilisé sans en chercher la preuve, sans en avoir la certitude. Celui qui accepte de vivre avec l’autre, comme il est.

Je crains que mes congénères ne soient pas encore assez civilisés pour accepter l’autre, ces autres civilisations venues d’ailleurs… Dans les Amériques, c’est ce qui a causé la perte de ces grands empires. Ils voyaient l’autre différent. Ils les croyaient supérieurs. Alors que, en pratique, c’était eux qui étaient supérieurs, en nombre, comme en connaissance du terrain. Ils auraient dû profiter de cette supériorité et construire une relation avec l’envahisseur qui, au lieu de mener à la ruine, auraient peut-être mené à une plus grande civilisation… C’est peut-être ce qu’il nous attend aussi. Considérer ces agresseurs, non pas comme une civilisation plus forte, plus évoluée, mais comme un autre avec qui construire une relation. C’est peut-être cela le moyen de retourner la situation… On les voit comme des barbares qui nous attaquent, mais on devrait peut-être les voir comme des civilisés, d’autres civilisés… Avec une autre logique…

par Damien Allemand

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s