Balt Cairn : Samedi 17 Septembre 2185

Et nous voilà ressortis ! Depuis quelques minutes nous assistons à un véritable ballet de feux. Au loin, boule de lumière fraichement née, le soleil éclaire la scène. Le disque de poussières d’où est né ce système a presque disparu. Enfin quand je dis poussières… Ces grains de poussières, astéroïdes de quelques mètres à plusieurs kilomètres de diamètre, aux formes irrégulières, se errent dans le système, se regroupant autours des principales planètes en formation. Certaines de ces planètes sont déjà bien formées. D’autres, encore régulièrement frappées de météores, rougeoient intensément par leurs plaies de lave et leurs excroissances volcaniques. De temps en temps, deux gros astéroïdes, qui n’ont pas encore été capturés par la gravité d’une des planètes, entrent en collision. La violence du choc génère alors un petit flash de lumière qu’on peut voir ici ou là. Les deux monstres perdent alors une bonne partie de leur matière, mais s’unissant, ils deviennent un nouveau corps encore plus gros qui va capturer ceux qui auront le malheur de croiser son chemin, avant de soit devenir assez gros pour mériter d’être appelé planète ou de finir sa course capturé par la gravité d’une planète qui en fera un satellite où sur laquelle il s’écrasera. Sur la géante gazeuse qu’on peut voir sur notre droite un satellite, un peu trop près, est en train de s’aplatir et de se réduire en miettes pour progressivement alimenter un anneau en formation.

En bordure de ce système nous observons le spectacle. A bonne distance de ces objets dangereux et des projectiles qu’ils lâchent dans le silence du vide spatial, on admire ce qui a été pour nous tous un lointain passé dont on a perdu le souvenir.

Concentré sur les environs du soleil, je constate que, là-bas, le nettoyage est déjà quasiment terminé. Je vais faire un bond en espace replié pour m’en approcher. En ressortant légèrement au-dessus de l’écliptique on sera à l’abri des quelques astéroïdes restants et on sera bien placé pour utiliser ce soleil comme une loupe pour notre prochain saut vers notre prochain système. Je vais viser à une bonne centaine de millions de kilomètres du soleil. Ca devrait être bien. Ca devrait nous prendre deux ou trois jours de voyage, grâce à la technologie Puus. Cela m’aurait pris plusieurs semaines, voire plusieurs mois avec mon ancienne technologie humaine.

Publicités
par Damien Allemand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s