Tina Johnson : Mardi 18 Avril 2186

Poum, poum, poum, poum… Ouais, je sais ça fait bizarre de commencer une entrée de journal de bord par « poum, poum, poum, poum »… Mais, là, ça fait trois jours que j’ai cette p@%&# de chanson dans le crâne. Et je ne trouve plus le moyen de m’en débarrasser. AMAR m’a bien proposé une demi-douzaine de solutions, mais rien… Enfin, bref, tout ça pour dire que ça me tape sur les nerfs d’être enfermée dans cette foutue boite de conserve depuis des mois. Je vais péter un caaaaaaaable ! J’imaginais pas ça comme ça quand je lisais les posts de Balt. Ca m’avait l’air cool ! Alors, forcément, quand ils ont voulu faire le sister ship du Colombus, j’étais la première à postuler. Ils ont dû en faire une tête quand ils ont vu cette gamine aux cheveux mauves leur vendre mes deux tours du monde en solitaire à la voile solaire. Ils ont dû se dire qu’il faut être un minimum taré pour se lancer dans une exploration galactique en solitaire. Moi, qui me disais qu’ils voudraient quelqu’un de sérieux et que j’avais aucune chance. En fait, je me demande s’ils ont eu d’autres candidats.
Et puis il y a cette histoire avec des extra-terrestres tueurs rapportée par Balt. Ca a dû en décourager plus d’un ! D’ailleurs, ce n’était pas tellement le danger de ces aliens qui ont posé le plus de problèmes. C’est leur existence même. En effet, tant qu’on ne savait pas si on était seul dans l’univers on pouvait tout à loisir émettre toutes les hypothèses qu’on voulait, dans un sens comme dans l’autre, pour répondre à nos convictions. Arthur C. Clarke disait : « Il y a deux possibilités : ou nous sommes seul dans l’univers, ou nous ne le sommes pas. Les deux sont tout autant terrifiantes. » Eh bien, maintenant, on sait ! Mais on n’est pas plus rassuré…
Après, il y a eu les Puus, qui sont venus nous rendre visite. Je n’ai pas trop suivi leurs discussions diplomatiques. Comment gérer cette nouvelle menace ? Comment collaborer ? Certainement des tas de questions de politique… J’étais plus préoccupée par les premiers essais de l’Amerigo, le sister ship du Colombus. Mais, à ce que j’en ai vu, ça a engendré plein de troubles. Beaucoup de manifestations, voire de révoltes. Mais bon. Je ne suivais pas trop l’actualité à l’époque : j’étais déjà ailleurs, en train d’explorer le système solaire, pile-poil là où le dernier courrier de Balt a surgi de son repli. Inutile de dire que je l’ai intercepté pour en faire une copie avant de le laisser rentrer sur Terre. Les coordonnées d’une lointaine planète où ce vieux frère – oui, je le vois un peu comme mon grand frère, maintenant – jouait à Robinson. Une population étrange. Une piste pour localiser les aliens tueurs. Enfin, tueurs, on ne sait pas. Au fond, on n’a jamais retrouvé de cadavre entier…
Mais bon… J’ai reprogrammé l’Amerigo et vol direct en mode repli vers les Kiiknas, comme il les a appelés. Des mois que je suis enfermée là-dedans… Normalement, je ressors courant du mois de mai. Ca me laisse encore quelques semaines pour jouer aux jeux vidéo avec AMAR. Allez, tiens ! J’y retourne !

Publicités
par Damien Allemand

Un commentaire sur “Tina Johnson : Mardi 18 Avril 2186

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s