Weldon Alavie : Samedi 22 Avril 9995

Mon caisson est prêt. Il tourne depuis quatre jours sans aucune déviation jusqu’à la quinzième décimale. J’ai tourné dans tous les couloirs pendant des heures. L’envie de se sentir en vie, de sentir la matière. Je ne sais pas ce que ça doit être, l’hibernation… A-t-on conscience de quelque chose ? Cela fait plus de soixante-douze heures que je jeûne, ne me nourrissant que de perfusions. Je les agrémente de parfums artificiels que je diffuse ici ou là, pour continuer à stimuler mes sens. Des parfums artificiels, mais cela me rappelle le monde de dehors. Cela fait tellement longtemps que je n’ai pas senti l’odeur des fleurs, l’air iodé des bords de mer, la sève des sapins des grandes forêts. Je ne suis plus sûr de leurs parfums, de leur couleur. Le son du vent dans les branches. Le chant des oiseaux. Je ne peux pas nier que j’ai peur. Je suis même terrifié ! Je me demande si les autres l’étaient autant. Je crois que je le suis beaucoup plus qu’eux. Je suis le dernier. Je suis le responsable de tout ça. Je crois que je suis bien plus terrifié pour les autres que pour moi. Porter seul cette si lourde responsabilité. Avoir confiance. Confiance en ce système. Il est ultra-stable. Il n’y a aucune raison qu’il dévie d’un iota avant plusieurs dizaines de millions d’années. Avoir confiance en nos frères et sœurs, en leur descendance, surtout. Qu’ils viennent nous chercher. La balise émet son message sans faiblir depuis déjà des dizaines d’années. Alors, aussi loin qu’ils aillent, ils continueront de nous entendre et de veiller sur nous, bien cachés dans notre cocon de roche, attendant patiemment que le feu de l’enfer se retire pour nous laisser sortir.
Voilà donc mon dernier message. A celui qui le lira, je lègue la responsabilité de nous réveiller. Et si on ne se réveille pas, vous trouverez dans ces machines toute notre histoire, notre savoir, notre culture, notre art, notre science… Je ne dis pas adieu. Je dis au revoir. Car j’ai confiance. Je sais que je reviendrai, pour écrire la suite de cette histoire.

Publicités
par Damien Allemand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s