Dennis Jaïnoa : Lundi 31 Juillet 1933

Ça me rappelle mes grandes explorations. On traverse la jungle sauvage, affrontant le danger au quotidien, les coulées de laves, les pluies de sèves acides tombant des arbres, des animaux étranges qui, pour l’instant, n’ont pas l’air de nous prendre pour des proies. Mais on reste prudent. J’ai vu certaines bêtes avec des mâchoires qui ne donnent pas envie de leur tendre un su-sucre ! On préfère les tenir éloignés. Enfin, c’est plutôt nous qui nous tenons éloignés ! On a essayé de les effrayer avec du feu, comme on fait, chez nous dans la jungle, mais, ici, le feu est leur quotidien. C’est à se demander si, parfois ça ne les attire pas. En revanche, on a trouvé que les bruits électroniques que font les drones les terrifient. Alors on utilise les drones en éclaireurs devant nous en leur faisant émettre des bruits électroniques bizarres en permanence. Le seul souci c’est qu’on n’a rien pour les recharger ici. Ça fait des jours qu’ils tournent sur leurs batteries en essayant de se recharger avec leurs panneaux solaires aux faibles lumières biologique, mais ça n’est pas très efficaces. On se demande si on ne devrait pas faire demi-tour pour les ramener au Colombus. Sans eux pour effrayer les bêtes sauvages, on se sent un peu en danger. Dès demain matin, on va en renvoyer un et essayer de faire avec l’autre. Le temps qu’AMAR nous renvoie un drone fraîchement rechargé.

par Damien Allemand

Tina Johnson : Samedi 29 Juillet 2186

J’ai beau pousser à fond les moteurs, j’ai l’impression de faire du sur place ! Presqu’une semaine que je fonce vers cette planète, mais j’ai l‘impression qu’elle n’a pas bougé, ou plutôt que c’est moi qui n’ai pas bougé ! Je me suis fait plusieurs sorties extravéhiculaires et ai revérifié la réparation, je crois que ça peut tenir. Je vais tenter un petit bon en repli… Sinon, dans trois mois, je serai encore là, à me trainer comme un escargot de l’espace !

par Damien Allemand

Weldon Alavie : Jeudi 27 Juillet 9995

On vient d’arriver dans un village en ruines. Les maisons sont construites avec des ressources de la vallée, du bois, des pierres, des lianes… Je ne vois aucune technologie moderne. C’est comme s’ils étaient retombés à l’âge de pierre. Ils ont dû se séparer pour développer plusieurs colonies, car ce village est trop petit pour les abriter tous. Peut-être se sont-ils divisés ou disputés ? Certains ont voulu s’installer ici et d’autres ont décidé d’aller plus. Ils ne voulaient plus marcher alors ils se sont arrêtés… Ou bien ils ont été chassés d’un endroit plus grand pour cause de désaccord. Ils se sont rebellés contre la nouvelle autorité.
J’imagine toutes les histoires qui ont pu se produire ici. Combien de temps ont-ils vécu dans ce village ? Ils sont sortis d’hibernation il y a plus de cent mille ans. Sont-ils restés à l’âge de pierre ? Celui-ci a duré plus de deux millions d’années lors de notre préhistoire. Ils ont pu rester à ce niveau jusqu’à aujourd’hui ou, tout du moins, jusqu’à leur disparition. Mais avec leur connaissance technologique, il me semble qu’ils auraient dû rapidement évoluer, utiliser les laves pour développer des structures métalliques. Peut-être que, malgré leur réveil en bonne santé, ils ont perdu la mémoire ou régresser psychologiquement ?
On va continuer à explorer un peu, pour essayer de retrouver d’autres traces d’eux. Les drones ont repéré des lieux de vie qui ont l’air beaucoup plus évolués sur les images. On y trouvera sûrement des enregistrements de leur histoire, des textes ou d’autres représentations.

par Damien Allemand

Balt Cairn : Mardi 25 Juillet 2186

FA-SCI-NANT ! Une écologie entièrement basée sur l’énergie du magma de la planète. J’avais lu un vieux roman de science-fiction qui imaginait un tel truc, mais, franchement, je n’imaginais pas cela possible. Ça s’appelait « Dark Eden ». Ici, c’est très similaire à ce qu’il décrivait dans le roman. On a une grande vallée couverte de lacs et de forêts. La lumière vient des plantes et des animaux, qui, par des mécanismes de phosphorescence, évacuent le trop plein d’énergie sous forme de lumière via leurs feuilles, leurs fleurs ou leurs fruits pour les plantes ou, pour les animaux, via des lampions, un peu comme nos poissons des profondeurs sur Terre.
J’ai lâché deux drones qui quadrillent en détail la vallée afin d’en obtenir une carte aussi précise que possible. Ils ont repéré de nombreuses traces de civilisation, mais, malheureusement ce ne sont que des ruines. Il semblerait qu’il ne reste aucun survivant des descendants de compatriotes de Weldon. On va essayer de rejoindre une de ces ruines par des chemins détournés, en longeant une rivière. En effet, on voudrait éviter de trop rentrer dans la forêt, la végétation semble dangereuse. La sève des arbres est très acide et il en coule parfois depuis les branches ou lors de la chute de fruit.

par Damien Allemand

Tina Johnson : Dimanche 23 Juillet 2186

Crac. Boum. Catastrophe… Je viens de rentrer en collision avec un astéroïde en sortant du mode replié ! Mais, apparemment, la réparation organique a fonctionné correctement et la coque extérieure s’est réparée correctement. Toutefois, il va quand même falloir que j’y jette un œil de plus près avant de repartir d’ici, par sécurité.
Je viens de débarquer dans un système assez similaire au nôtre. Trois géantes gazeuses assez éloignées du soleil et trois planètes telluriques à proximité. C’est en sortant trop prêt des anneaux d’une des géantes que j’ai mangé un caillou. J’aurais dû mieux préparer mon repli.
Je vais tranquillement rejoindre une des telluriques pour me poser et vérifier que tout va bien. Je pense rejoindre la deuxième. D’après mes instruments, elle ressemble beaucoup à la Terre : à peine plus petite, une épaisse atmosphère, un bouclier électromagnétique… Il ne lui manque que l’eau ! En fait, il y en aurait d’après ce que je détecte mais en trop petite quantité. On va aller voir cela de plus près. Si ça se trouve, dans le passé, il y a eu la vie là-bas.

par Damien Allemand

Weldon Alavie : Vendredi 21 Juillet 9995

Ils ont trouvé de la vie !!! Au bout du couloir qu’ils ont suivi, il y a une grande vallée peuplée de plantes et d’animaux qui vivent en puisant leur énergie dans les profondeurs de la planète. Je n’ai pas vu, dans les images que le drone nous a rapportées, de signe de mes compatriotes, mais je ne perds pas espoir. C’est surement là qu’ils ont dû aller. On vient de terminer de dégager et consolider le passage. On va pouvoir aller les rejoindre.
Ils ont pu descendre dans la vallée et faire quelques observations, mais le lieu a l’air sauvage et dangereux. Ils ont préféré remonter au niveau de la galerie pour nous attendre. Nous, on entame le trajet ce matin. Si on avance suffisamment vite on les aura rejoints d’ici deux jours.

par Damien Allemand

Dennis Jaïnoa : Mercredi 19 Juillet 1933

Nous avançons dans le noir depuis trois jours. Ce soir, nous avons débouchés au sommet d’une immense caverne et ce que nous avons vu nous a sidérés ! En bas, il y a une grande plaine couverte d’une multitude de lumières colorées. Je n’ai aucune idée de quoi il s’agit. Serait-ce une ville ? Une forme de vie cavernicole ? Nous n’avons observé aucun mouvement. Ces lumières semblent immobiles. Elles restent allumées en permanence.
Demain, nous essaierons de trouver un chemin pour descendre. Ce soir, nous allons nous reposer de la longue marche que nous venons de faire. On a envoyé le drone, qui nous accompagne, descendre dans la vallée pour observer de plus près. Pendant qu’on se repose, il va nous chercher un chemin pour descendre, filmer ce qu’il y a en bas, retourner vers Balt pour lui rapporter notre découverte et revenir vers nous avant qu’on se réveille. A la vitesse à laquelle il va, il aura largement le temps de faire le trajet !

par Damien Allemand

Tina Johnson : Lundi 17 Juillet 2186

Eh ben voilà, je les ai toutes visitées et fait quelques prélèvements. Celle qui est toute bleue est, en réalité presque recouverte d’eau. C’est celle qui est presque la plus normale, mais il ne semble pas y avoir de vie sur cette planète. La rouge-orangée est proche du soleil. Balayée par les vents solaires et torturée par de terrible forces de marée, elle est recouverte d’un océan de lave. Là encore presque normal… Vient celle qui est jaune dorée… Eh bien c’en est vraiment… De l’or ! Une planète entièrement recouverte d’or !!! La force de gravité est beaucoup trop élevé pour que j’y aille faire un tour. Même les drones… J’ose pas aller en prélever un peu, même si ce n’est pas l’envie qui m’en manque, mais, à priori, il est pas garanti que le drone revienne… Alors comme je n’ai pas trop besoin d’or pour acheter ma bouffe je vais m’en passer, mais bon j’ai fait quand même des relevés et, si jamais je retourne sur Terre, je négocierai ces infos, et surtout ses coordonnées, très très chères !
Bon, les autres, j’ai pas trop compris les analyses spectrographiques… Mais, là, je me savoure un milkshake à la fraise à la lueur d’un clair de planète rose bonbon. Un dernier plaisir coloré avant le retour au noir absolu d’ici demain…

par Damien Allemand

Balt Cairn : Samedi 15 Juillet 2186

C’est incroyable, leur technologie biomédicale ! Forcément, pour pouvoir conserver des gens dans des cuves pendant des millions d’années, il fallait qu’ils soient sacrément au point. Il y a quelques jours on était mort, arrêt cardiaque et cérébrale depuis des mois. Aujourd’hui on marche, on parle, on mange… Enfin quand je dis on mange… La bouffe synthétique de leur bunker, c’est difficile de faire pire… Vivement le retour dans le Colombus. Je rêve de bons petits plats… Ici, il nous nourrit avec les « molécules les plus adaptées à notre fonctionnement biologique » que sa machine synthétise exprès pour nous ! Bref, on finit de se remettre, on lui montre où sont partis ses copains et on se dépêche de retrouver une vie civilisée dans le Colombus.
En effet, on a marché pendant deux jours dans ce labyrinthe blindé pour localiser l’endroit où Namgou et moi avons vu les autres disparaître. L’endroit s’est un peu effondré donc ça va un peu compliquer les choses, mais les Kiiknas ont pu passer par le trou et confirmer qu’il y a un passage de l’autre côté. On leur prépare du matos d’exploration avec un drone pour leur tenir compagnie et ils vont aller voir ce qu’il y a. Pendant ce temps, on consolidera la galerie de ce côté-ci, comme ça s’ils trouvent quelque chose d’intéressant on pourra déblayer et aller les rejoindre.

par Damien Allemand

Weldon Alavie : Jeudi 13 Juillet 9995

Ils savent où sont mes compatriotes. C’est ce qu’ils disent. Je n’en reviens pas et j’ai franchement du mal à y croire. Ils prétendent que, dans la mort, ils ont découvert ce qu’il s’était passé ici. Je ne comprends pas ce que ça veut dire… Comment des gens évolués pourraient croire qu’il y a une vie après la mort ? La vie c’est juste une combinaison de réactions chimiques. Cela fait des millénaires qu’on a démontré que la conscience était une combinaison de codes neuro-électriques, qu’on sait très précisément localiser dans le cerveau. Alors chercher des théories de voyages extracorporels, c’est vraiment du grand n’importe quoi. J’ai passé des millions d’années en état de quasi-mort et je ne suis allé nulle part !
Enfin, pour leur faire plaisir, on va aller voir où ils disent qu’il y aurait un passage. Au moins ça leur montrera que ce sont des foutaises et on pourra passer à autre chose.

par Damien Allemand