Anderworld Morning : Samedi 30 Décembre 2186, par Slenn Pacard

On peut dire que cette année se termine dans un sacré feu d’artifice pour l’humanité, en général, et pour notre colonie, en particulier. Nous n’avions plus de nouvelles de Balt Cairn l’aventurier depuis plus d’un an. Comme je vous l’avais annoncé il y a deux jours, nous avons appris par courrier flash de la Terre qu’il est encore en vie, qu’il a identifié et analysé cette menace qui pesait sur nous et envoyé toutes ces informations à la Terre. Mais l’extraordinaire nouvelle qui nous tombe dessus aujourd’hui c’est qu’avant que nous ayons eu le temps de décider de comment gérer cette menace, un appareil des « Bots de l’Ordre Eternel » est arrivé chez nous.
laurent-palmier-b9-fevrier2017ico1
Cette nuit, il est apparu, sortant d’un repli à seulement quelques milliers de kilomètres de notre planète. N’étant pas armée, notre colonie a déclaré un état d’alerte général pour mettre tout le monde à l’abri. Mais alors que nous attendions dans des abris de fortune l’appareil s’est simplement posé, a déposé les colons disparus de Cl6 et a décollé avant de disparaître dans un repli.
A l’heure où j’écris cet article, nous n’en savons pas plus sur ce qu’il s’est passé. Les Cl6 semblent perturbés psychologiquement, mais ne semble souffrir d’aucune maladie ou blessure. Une cellule psychologique a été mise en place pour les aider à se réintégrer à l’humanité. Dès qu’ils iront un mieux, nous essayerons d’en savoir un peu plus, pour faire la lumière sur cette affaire.
—————-
La journaliste envoya l’article et ferma l’ordinateur. Le jour n’était pas encore tout à fait là. Elle ramassa la tasse de café qui fumait doucement à côté du clavier et se dirigea vers la fenêtre. Les effluves de la boisson lui chatouillaient les narines. Elle regarda longuement les étoiles disparaître dans le petit matin. Elle devrait se réjouir de toutes ces bonnes nouvelles. Mais, pourtant, elle n’y parvenait pas. Une larme coula le long de sa joue. Une plaie venait de se rouvrir. Les évènements l’avaient ramené à sa mémoire. Il ne reviendrait jamais. Elle le savait. C’était son destin d’aller plus loin, toujours plus loin. Il fallait qu’elle se fasse une raison, qu’elle cesse de l’attendre, qu’elle cesse d’espérer. Une étoile filante passa dans le ciel. Elle ne fit aucun vœu. Elle but une gorgée de la boisson qui lui brûla la gorge et lui provoqua un frisson. Une nouvelle larme coula.
laurent-palmier-g8-juillet2016ico

Publicités
par Damien Allemand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s